La Bergerie Céramiques

Endettement de Vallauris : ça va exploser...

L’affaire de l’endettement de Vallauris rebondit.

 

Aujourd’hui, 16 Mars 2012, une pleine page de « Nice-Matin » vient nous rappeler l’état calamiteux dans lequel se trouvent les finances de la ville.

 

Nous avons déjà eu l’occasion de signaler ici la dégradation du tissu économique de Vallauris et le mauvais emploi, pour ne pas dire le gâchis systématique, qui était fait des fonds publics. Et ce n’est pas seulement l’argent dont disposent matériellement les élus qui a été dilapidé : c’est trente années d’avance qui ont été mises par les fenêtres. Trente ans, c’est en effet la durée d’endettement qui affecte aujourd’hui la commune ; un endettement qui a progressé de façon exponentielle ces dernières années, qui est de 50% supérieur à la moyenne des villes de cette catégorie et surtout, qui est composé pour plus de la moitié d’emprunts toxiques.

 

Après un refus de la mairie de communiquer les éléments de cet endettement, les Verts de Vallauris ont saisi la Commission d’Accès aux Documents Administratifs, qui leur a donné raison, obligeant le maire à transmettre ces documents. Et là, la vérité est apparue en pleine lumière : outre les habituels mensonges qui sont à la fois un tic et une manière d’administrer, c’est l’ensemble du système qui est révélé.

 

Et ce n’est que le début.

 

Le bétonnage à outrance auquel nous avons assisté depuis dix ans, va avoir bien des conséquences : nécessité de créer des crèches, des écoles, de modifier la voirie, l’assainissement etc., et en outre, pour se mettre en conformité avec la loi SRU, ou bien la commune sera condamnée à payer des amendes, ou bien elle devra encore plus bâtir dans l’habitat social, afin d’équilibrer les catégories d’immeubles.

 

Et il faudra bien un jour poser la question de ces dépenses énormes et mal maîtrisées. Qu’on se rappelle : le parking de la mairie, objet d’un contrat totalement déséquilibré en faveur du gestionnaire, dont l’horrible dalle de surface est trop fragile pour supporter des manifestations ; les rues de la vieille ville, dont la réfection a été confiée à un architecte hors de prix, qui nous a fait des sols moches et compliqués ; le restaurant Llorca, où des fonds publics ont été dilapidés en vain ; les Biennales, qui n’attirent personne ; les beaux réverbères, remplacés par des moches à coups de millions, etc. etc…C’est étonnant, toutes ces surfacturations, si on avait un mauvais esprit, on pourrait se poser des questions. Comme la taxe d’assainissement, trois fois supérieure aux communes voisines…

 

Rappelons pour mémoire, que nous aussi, nous avions saisi trois fois la Cada, afin d’obtenir les chiffres concernant la Biennale 2008, le restaurant Llorca et le recours systématique à une entreprise niçoise de BTP, Brosio…Nous avons obtenu trois fois gain de cause, mais nous attendons toujours communication des chiffres !

 

Nice-Matin nous a également consacré ce jour un bel encart, rappelant que « La Bergerie » venait de lancer une pétition intitulée « Sauvons Vallauris », que l’on trouve en suivant le lien //www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N21682, en ajoutant à ce propos : « Il souffle comme un vent de révolte et d’appel au rassemblement dans la commune ».

 

Bientôt, le « Printemps de Vallauris » ? « Le peuple a le droit d’instituer, il doit avoir le droit de destituer » disait Danton. A méditer…



16/03/2012
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 587 autres membres

CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion