La Bergerie Céramiques

Le "Canard Enchaîné" parle de Vallauris DEUX FOIS!!!

"L'EMIR, LE MAIRE ET LE PREFET ORGANISENT UN GRENELLE DE L'ENRICHISSEMENT

Un secteur protégé de la Côte d'Azur, à Golfe-Juan, devient miraculeusement constructible. Et le neveu du roi d'Arabie Saoudite y bâtit, sur 4 hectares, un gigantesque palais aussitôt mis en vente." (...)

                                                                                        (Le Canard Enchaîné)

 

 

 

Enfin!

Parmi les très nombreux scandales plus ou moins liés à l'immobilier et qui auraient dû éclater depuis longtemps à Vallauris, il en est un qui n'est pas passé à l'as, et qui vient d'être dénoncé dans un grand article du "Canard" daté du 10 Novembre 2010.

Il s'agit d'un passe-droit accordé dans des conditions opaques à un membre de la famille royale d'Arabie Saoudite, et portant sur la construction d'une sorte de palais de plus de 2400m², dans une zone initialement protégée.

Immédiatement remise en vente, la propriété est affichée au modeste prix de 60 millions d'euros ; la combine ayant été assortie par ailleurs de la cession à la ville de Vallauris d'une parcelle inconstructible, achetée 300 000 euros...

Bien entendu, le "Canard" précise que la sous-préfecture de Grasse puis la préfecture de Nice n'ont vu que du feu dans l'opération ; pour avoir constaté que le sous-préfet de Grasse se comportait en agent électoral zélé du maire de Vallauris, nous ne pouvons pas être trop surpris...

Quand donc sortiront les autres affaires, notamment l'existence d'une sorte de cellule immobilière au sein même de la mairie ? Ou encore, les conditions dans lesquelles a été signé le très bizarre contrat du parking de l'hôtel de ville? Ou ces anomalies dans l'édification de certaines constructions, dénoncées sans succès par des riverains? Et bien d'autres encore, puisque, quand on connaît les motivations réelles des dirigeants de la ville de Vallauris, chacune des opérations qu'ils ont menées ou autorisées est entachée d'un doute légitime...

En attendant, l'article du "Canard" a fait l'effet d'une bombe ; jusqu'ici, les magouilles s'effectuaient dans un silence de plomb. A présent qu'une première fissure s'est déclarée, il faut espérer que les langues vont se délier, jusqu'à abattre tout l'édifice... 

 

Addendum, 17 Novembre 2010

 

Rebelote en p. 4 du "Canard" de ce jour.

Le maire de Vallauris, le "pauvre Alain Gumiel", a, selon son habitude, nié les informations de la semaine dernière publiées par le "Canard" (et par "Nice-Matin" : très mauvais signe, en général, lorsque l'organe local unique commence à lâcher quelqu'un, c'est que ça sent le roussi...). "Un tissu de mensonges", selon ce brave homme...Et le "Canard" de publier les extraits de courriers de l'émir où l'opération est détaillée...Et de conclure que son info est..."un tissu de vérités"...
Au fait, qui a payé la magnifique route d'accès au domaine de l'émir? Ne serait-ce pas...le contribuable? Manquerait plus que le "Canard" s'en occupe...Espérons que personne ne va l'alerter...

 

Rebondissement...19 Novembre : FR3

 

Les deux articles du "Canard" ayant déclenché pas mal de vagues, "FR3 Côte d'Azur" s'est emparé de l'affaire ; le 19 Novembre, aux infos de 19h, l'ancien maire Michel Ribero et le responsable d'Europe Ecologie, André Jourdan, viennent expliquer devant la caméra tout le bien qu'ils pensent de cette curieuse opération immobilière ("Scandale...etc"). On n'a pas échappé à l'intervention du maire actuel, qui s'est piteusement défendu en expliquant qu'il n'avait jamais rencontré le roi Fahd (le fait que ce dernier soit mort le 1er Août 2005 y est peut-être pour quelque chose...), ce que personne n'a prétendu, mais qu'il a eu affaire à ses représentants, qu'il pratique la "transparence" et que les entrevues se sont toujours déroulées devant témoins (les complices issus de sa clique?). Bref, M. le maire est le dos au mur, et on attend avec impatience la suite du feuilleton...Des plaintes demandant au préfet que la construction soit rasée, peut-être, et les lieux remis en état? On a déjà connu cette situation à Vallauris, avec la célèbre affaire de la "Batterie de la Maure", où, déjà, le personnel préfectoral avait été impliqué dans une affaire de corruption immobilière assez comparable à bien des égards...On n'apprend rien, à Vallauris...

 

Suite, 21 Décembre 2010...

 

Aujourd'hui, j'ai eu la joie de tomber sur le bulletin de propagande municipale qui vient de sortir ("Trait d'Union", admirez l'originalité...). A ce propos, chapeau bas devant les ronds-de-cuir et autres apparatchiks qui arrivent à concocter cette purge, et qui, à partir de rien, parviennent à nous faire croire qu'il se passe quelque chose à Vallauris. Mention particulière pour les fastueuses "animations de Noël", montées en épingle par les courageux rédacteurs, et que l'on cherche pourtant vainement avec une lanterne, comme le maréchal de Soubise son armée.

Donc, les commentaires de la "majorité municipale" (lire : le maire) et de l'opposition (et oui, la loi oblige à laisser s'exprimer l'opposition dans les publications municipales, c'est pénible...) n'avaient qu'un thème : les révélations du "Canard Enchaîné".

Rien d'étonnant, les deux oppositions, celle de droite comme celle de gauche, accusent, preuves à l'appui, le maire et ses métastases d'avoir menti. Et menti effrontément, en affirmant, lors d'une réunion du conseil municipal du 1er Octobre 2008, qu'il n'y avait aucune compensation à l'acquisition à bon marché d'une parcelle de terrain par la mairie, et alors que cette acquisition était le cadeau fait par l'émir pour l'autorisation de bâtir sa villa à 60 millions.

L'explication de la "majorité municipale" vaut son pesant de viande de dromadaire. En fait, c'est pour protéger la parcelle acquise contre les spéculateurs, que le maire a agi ainsi. Quand on connaît l'engagement de M. Gumiel contre toute forme de spéculation immobilière, il faut être solide pour ne pas s'étouffer en lisant ça. Donc, on a déclassé et rendu constructibles 4 hectares, pour lutter contre la spéculation. C'est sûr que, une fois qu'on a bâti partout où c'était possible, et même là où ça ne l'était pas, les spéculateurs sont coincés...

 

Une municipalité qui est dirigée en toutes choses par le mensonge permanent, et dont les responsables n'hésitent jamais à contredire les évidences, ça n'est pas sérieux, mais apparemment, ça marche... Jusqu'à quand?

 

 

 

Annexe : Le sous-préfet de Grasse, M. Claude Serra, 61 ans, vient d'être nommé préfet de la Creuse le 13 Janvier 2011. Il paraît qu'il regrette la Côte d'Azur (et ses bons potes? La Creuse, c'est bien, pour une fin de carrière brillante...). Bon vent...

 

Juin 2012 : gros rebondissement de cette affaire, suite à une plainte pour corruption déposée par divers : le site Médiapart sort un gros article, repris par plusieurs sites importants d'internet :http://www.mediapart.fr/journal/france/120612/cote-d-azur-les-arrangements-dun-maire-ump-et-dun-prince-saoudien

10 Juillet 2012 : le parquet de Grasse ouvre une enquête préliminaire pour corruption : voir dépêche de l'AFP :

 http://cote-d-azur.france3.fr/info/soupcons-de-corruption-a-la-mairie-de-vallauris-74847770.html

 


> C�te d'Azur



13/11/2010
166 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 598 autres membres

CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion