La Bergerie Céramiques

Le Pot de Terre et le Pot de Fer, Jean de la Fontaine

A toutes fins utiles, comme on entend souvent l'expression du pot de de terre contre le pot de fer, et pour couper court aux spéculations ou aux défaillances de mémoire, profitant enfin de ce qu'il n'y a pas de droits à payer, je vous livre ici la fameuse fable du bon la Fontaine (1621 - 1695) :

Le Pot de fer proposa
Au Pot de terre un voyage.
Celui-ci s'en excusa,
Disant qu'il ferait que sage
De garder le coin du feu :
Car il lui fallait si peu,
Si peu, que la moindre chose
De son débris serait cause.
Il n'en reviendrait morceau.
Pour vous, dit-il, dont la peau
Est plus dure que la mienne,
Je ne vois rien qui vous tienne.
- Nous vous mettrons à couvert,
Repartit le Pot de fer.
Si quelque matière dure
Vous menace d'aventure,
Entre deux je passerai,
Et du coup vous sauverai.
Cette offre le persuade.
Pot de fer son camarade
Se met droit à ses côtés.
Mes gens s'en vont à trois pieds,
Clopin-clopant comme ils peuvent,
L'un contre l'autre jetés
Au moindre hoquet qu'ils treuvent.
Le Pot de terre en souffre ; il n'eut pas fait cent pas
Que par son compagnon il fut mis en éclats,
Sans qu'il eût lieu de se plaindre.
Ne nous associons qu'avecque nos égaux.
Ou bien il nous faudra craindre
Le destin d'un de ces Pots.

Notons toutefois que sur le long terme, le pot de terre gagne toujours : les archéologues retrouvent les pots de terre, pas les pots de fer.

Tant que j'y suis, qu'en est-il du "Colosse aux pieds d'argile" ? Réponse dans l'Encyclopédie de l'Internaute :

"La Bible raconte que le prophète Daniel devina un rêve qu'avait fait Nabuchodonosor, le roi de Babylone. Daniel lui conta son rêve : le roi avait vu une immense statue à la tête d'or, au torse et aux bras d'argent, aux cuisses de bronze et aux jambes de fer. Quant à ses pieds, ils étaient faits d'argile et de fer. Une pierre se serait alors détachée d'elle-même, frappant la statue aux pieds, ce qui les brisa et entraîna le bris de la statue toute entière. Le prophète confia alors au roi de Babylone qu'il pensait que les parties de la statue et la matière dans laquelle elles étaient faites représentaient son empire, ainsi que les trois empires qui lui succéderont : les empires Perse, Grec et Romain. On emploie aujourd'hui cette expression pour figurer qu'une puissance ou qu'une personne d'apparence forte peut finalement s'avérer très fragile dans la réalité."



29/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 597 autres membres

CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion