La Bergerie Céramiques

A - Vallauris au fil des rues

Dans cette catégorie, je publierai des photos prises au cours de promenades dans Vallauris. Beaucoup de vestiges intéressants ont été malheureusement détruits par la bêtise des hommes, et, ce qui est terrible, parfois récemment. Ainsi, a-t-on abattu il y a à peine une vingtaine d'années, la magnifique cheminée de l'usine Massier à l'entrée de Vallauris. Les débris ont servi de remblai...Cette cheminée était décorée de céramiques turquoise typiques des Massier. L'abominable mairie actuelle, sans grâce ni style, a été érigée à l'emplacement des bains-douches offerts à la ville par Delphin Massier ; le lavoir aussi a été détruit...Les récentes "améliorations" urbaines sont une catastrophe : un architecte parisien célèbre (!!!) vient de poser sa lourde patte sur la vieille ville, c'est Disney : lumières multicolores surgies du sol, pavés de granit de deux sortes, gros granulat de béton, briques, trois sortes de bandes de calcaire, enrobé, on dirait le salon du revêtement de rue. Effet banlieue garanti. La place de l'Homme au Mouton (statue de Picasso) était couverte de jolis carreaux de grès d'Artois, colorés et gais, hop, revoilà le granit grisâtre et à l'air toujours sale, avec des bandes géométriques de calcaire. On se croirait à la Défense. Vallauris est l'objet d'une spéculation immobilière intense, car, bien que très proche de Cannes et d'Antibes, les prix des logements y sont encore inférieurs. On construit à tout-va, n'importe quoi, n'importe où. Les espaces verts sont traités en ennemis. Sur l'ancien atelier Natoli, détruit en 2006, s'élève aujourd'hui une affreuse muraille de béton, abritant 145 logements. L'ignorance et la cupidité règnent ; les habitants ont de plus en plus de mal à reconnaître leur village. Et aucune autorité de régulation ne vient contredire les apétits des promoteurs, surtout pas un maire agent immobilier, qui nous promet un avenir de béton....En somme, Vallauris va toujours à contre-courant !  A l'heure de l'industrialisation, elle était le symbole de la victoire de l'artisanat...A celle de l'écologie et de la défense de l'environnement, elle découvre la surdensification urbaine...On a l'originalité qu'on peut!Mais, outre le retour de balancier qui ne manque jamais de se produire dans l'histoire des hommes, grande ou petite, et que l'on entrevoit déjà, il reste encore du village que fut Vallauris, de vastes espaces classés ou non encore détériorés. Ou même, de tous petits témoignages de ce que fut la vie de la "capitale de la céramique", vie dont la flamme n'est pas encore éteinte...Cette flamme, elle vacille, elle est tenue par les mains faibles des grands céramistes vieillissants, mais l'on voit bien que des mains plus jeunes se tendent pour s'en saisir...Il y a encore de l'espace entre les unes et les autres, assez pour que s'y abîme le flambeau...Mais cela n'arrivera pas!



Henri Dagnac-Rivière
Henri Dagnac-Rivière :

Vallauris, le Col St-Antoine, vers 1935


La nouvelle place Cavasse
La nouvelle place Cavasse : La nouvelle place Cavasse vient d'être inaugurée, sur l'emplacement d'un ancien parc de stationnement en surface (assez moche, on est quand même content qu'il ait disparu...). Ce vaste espace désertique et minéral est situé devant la mairie, bâtisse sans style ni grâce édifiée il y a une vingtaine d'années sur l'emplacement des anciens bains-douches offerts par Delphin Massier à la ville, qui étaient une curiosité (décor de céramique turquoise). L'ensemble place + mairie a un côté soviétique tempéré par la présence des palmiers. L'architecte de la place, plus habitué à la Seine Saint-Denis qu'à la Provence, a réussi un assez bon pastiche de Bobigny...En Août, il sera prudent de se munir d'une bonne provision d'eau avant de tenter la traversée de cette fournaise...

Le magasin de Thierry Hudon
Le magasin de Thierry Hudon : Typique de la céramique traditionnelle de belle qualité de Vallauris, avec des décors originaux...

Madoura, vu de ma fenêtre...
Madoura, vu de ma fenêtre...

Ce chat est probablement le chat le plus expert en céramique de tout Vallauris : il est assis sur le toit de l'ecole des Beaux-Arts, et appuyé contre l'un des bâtiments de Madoura, où Picasso s'exerçait à cet art...
Ce chat est probablement le chat le plus expert en céramique de tout Vallauris : il est assis sur le toit de l'ecole des Beaux-Arts, et appuyé contre l'un des bâtiments de Madoura, où Picasso s'exerçait à cet art...

Boulevard des Horizons...
Boulevard des Horizons...

Il ne fait pas très beau, mais le mimosa est en fleur...
Il ne fait pas très beau, mais le mimosa est en fleur...

Une paire de vases de Jérôme Massier sur les piliers d'entrée d'une villa, bd des Horizons...
Une paire de vases de Jérôme Massier sur les piliers d'entrée d'une villa, bd des Horizons...







Patrick Boccarossa (à .g.) et Marc Piano, deux céramistes en plein travail le 19-02-2008
Patrick Boccarossa (à .g.) et Marc Piano, deux céramistes en plein travail le 19-02-2008

La chapelle de la Miséricorde, où se produisent des expositions temporaires
La chapelle de la Miséricorde, où se produisent des expositions temporaires

Le céramiste Jean Derval discutant avec l'hôtesse d'accueil de la Chapelle de la Miséricorde
Le céramiste Jean Derval discutant avec l'hôtesse d'accueil de la Chapelle de la Miséricorde

Une rue montante du vieux Vallauris : la rue Ambrosio
Une rue montante du vieux Vallauris : la rue Ambrosio

La place de l'Homme au Mouton
La place de l'Homme au Mouton

La rue François Donnet, dans le vieux Vallauris
La rue François Donnet, dans le vieux Vallauris


CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion