La Bergerie Céramiques

Franchet (Louis)

Voir : http://www.amisdesevres.com/wp-content/uploads/2011/01/revue_19_143-147.pdf

FRANCHET, LOUIS (Cour-Cheverny, Loir-et-cher 1869 – Paris 1940) chimiste, céramiste et érudit, Franchet est attesté comme assistant-directeur à l'Hospied (Golfe-Juan) dans une lettre datée du 1er octobre 1897. Il expose "grès flammés" et "reflets métalliques sur porcelaine dure et faïence" à l'exposition universelle de Paris en 1900, avec son adresse inscrite comme Golfe-Juan, et vend déjà ses œuvres par Janning et Cie à Paris d'ici la même année. La même année, Léon Castel expose des «grès volcaniques» à l'exposition universelle de Paris, après une formule obtenue de Louis Franchet. En 1901, Franchet est brièvement associé à Joseph Saïssi à Menton, dans la société Saïssi Franchet et Cie. Après avoir quitté Saïssi en 1901, il a créé une atelier pour produire des grès à Golfe-Juan avec M. de Ville d'Avray, cette dernière étant responsable des aspects commerciaux de la production. L'année suivante, il reçoit le grand prix d'honneur à l'exposition agricole et industrielle de Grasse (Alpes-Maritimes). L'Association de Franchet avec de Ville d'Avray s'est achevée en 1902. Au SAF en 1903, il présente 35 céramiques avec «émaux nouveaux à base de titane, glucinium et cuivre, applications sur grès et obtenus au grand feu». Il était toujours listé à Golfe-Juan, bien qu'une lettre de 1904 donne son adresse à Villa les Fresias, et avec des adresses aussi dans le centre de Paris "chez M. Massa, rue Grange-Batelière, 15", et au 9 rue Sainte-Apollinaire. Le riche architecte Georges Massa a également eu une résidence à Eden-Roc, Golfe-Juan, et il pourrait bien avoir investi dans la nouvelle entreprise de Franchet, peut-être même l'hébergement de son atelier. Depuis 1901, Franchet produit des grès Japonistes et de la céramique de porcelaine à Golfe-Juan, y compris des vases en sang-de-bœuf. Il peut à l'origine avoir été attiré par la région par les Massiers, bien que son intérêt plus grand dans tous les aspects de la production de céramique dans la région est montré par sa "La poterie culinaire de Vallauris" publié dans le journal La Céramique en 1908. Il a également publié diverses autres études importantes sur l'histoire et la technologie de la céramique et de la céramique émaillée pendant le Moyen Age. Ses papiers, dont «La décoration du grand feu grès», publié dans Keramic Studio 19 (avril 1909, 258 – 62), montrent ses recherches sur les compositions de glaçures orientales et européennes. Il a importé ses argiles des régions de Limoges et les Eyzies. Il semble avoir cessé son activité à Golfe-Juan entre 1906 et 1907, déménageant à Asnières, au nord-ouest de Paris, par 1908. Pendant une brève période, il semble avoir continué à produire de la céramique, collaborant également avec Henri Samuel Arnaud à Rochefort-les-Yvelines. Apparemment, Franchet a recueilli des minéraux pour son utilisation dans ses glaçures lors de ses missions de recherche archéologique en Egypte et en Crète en 1912-13, de sorte que nous pouvons présumer qu'il a continué à travailler sur la fabrication de céramique après cette date.
Paul Arthur  'French Art Nouveau Ceramics. An illustrated Dictionary', Ed. Norma, Paris, 2015.


CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion