La Bergerie Céramiques

Une autre légende urbaine : Vallis Aurea...

Après Saint Claude, patron des tailleurs de pipes promu à son corps défendant patron des potiers, voici une autre légende urbaine vallaurienne : l'origine du nom de la ville, viendrait du latin, Vallis Aurea, Vallée de l'Or...

Il ne s'agit nullement des sommes considérables engrangées dans les années 50 à 70 par les artisans de la ville, en inondant le marché de la céramique de productions aux qualités variables, mais d'une origine beaucoup plus ancienne, remontant aux Romains.

On sait que ceux-ci ont occupé les environs très tôt (voir le site des Encourdoules), mais une légende tenace veut que, arrivant sur place initialement en hiver, ils auraient été éblouis par les immenses taillis de mimosas, en pleine spectaculaire floraison. "Ach so", se seraient-ils écrié "Haec vere est Vallis Aurea, mirabile est"...

Très joli. Mais il y a un hic (non est in capturam)...Le mimosa (Acacia dealbata), originaire d'Australie, n'a été introduit en France qu'au tout début du XIXème siècle, d'abord chez Joséphine de Beauharnais, dans les jardins du château de la Malmaison, et n'a été répandu dans le midi que sous le Second Empire, pour sa fleur.

En réalité, à moins de prêter aux Romains des facultés de divination dignes de Retour vers le Futur, il semblerait qu'ils aient plutôt affublé le lieu du beau nom de Vallis Lauri, Vallée des Lauriers, ce qui est plus proche de la réalité, et correspond aux préoccupations de ces braves gens, qui vouaient une certaine vénération au laurier, symbole de la victoire. C'est du moins l'avis de quelques personnes bien informées.

En outre, Vallis Lauri colle mieux à Vallauris que Vallis Aurea.   

Bref, cette petite mise au point n'empêchera pas que, dans les écoles, on continuera vita aeterna d'enseigner que les Romains ont été épatés par le beau mimosa...Talis est via rerum in mundo pauperi.

.

.

.

.

.

 

 

N.B. 13 Février : mes filles, passées toutes deux à l'école primaire Langevin à Vallauris, y ont bien appris que les Romains s'étaient émerveillés des beaux mimosas. Comme le dit Musset (Namouna) : “Il faut être ignorant comme un maître d'école Pour se flatter de dire une seule parole Que personne ici-bas n'ait pu dire avant vous"...

.

.

.

Autre fadaise du même tonneau : il existe un arbre de belle taille à Golfe-Juan (commune de Vallauris) célèbre pour avoir abrité les soldats de Napoléon de la chaleur, lors du retour de l'île d'Elbe le 1er Mars 1815. Le problème, c'est que cette essence (j'ai oublié laquelle) n'a été introduite en France que vers 1885...Pourtant, bien des habitants vous soutiendront cette histoire mordicus.

 

 

 

Photo : vase de Vallauris, années 30-40, roses et mimosa sur fond noir.

 

 

mimosa 1.jpg



11/02/2023
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1091 autres membres