La Bergerie Céramiques

Et hop ! Encore une biennale...

A propos de la Biennale

 

 

Mes déclarations dans Nice-Matin du 16 Novembre mettant en cause le principe même d'une biennale à Vallauris m'ont valu bon nombre de réactions, jusqu'ici toutes favorables.

 

Voici en effet des années que je dénonce l'inutile gabegie qu'entraîne cette manifestation, qui n'intéresse qu'une « élite » ( ???).

 

En 2008, la municipalité prétendait avoir enregistré 14500 visites, ce qui est insignifiant,  malgré tout surévalué, et de toute façon invérifiable.

 

En 2010, la fréquentation a encore baissé ; de toute façon, étant donné qu'il n'y a pas de distinction entre les billets d'entrée au musée et ceux de la biennale, il est quasi-impossible de déduire les chiffres. Précisons que les billets gratuits destinés aux vallauriens sont comptabilisés.

 

Pour une manifestation qui dure 5 mois, même les chiffres gonflés que l'on nous propose sont dérisoires. A comparer aux 220 000 entrées de la 1ère biennale… et qui n'avait rien coûté, au contraire.

 

En 2008, j'ai demandé au maire la communication du budget de la biennale en cours. Bien entendu, pas de réponse (« Ma secrétaire ne m'a pas communiqué votre lettre » est l'excuse type…). J'ai saisi la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA), qui m'a donné raison, et a ordonné au maire de me communiquer ces chiffres. Bien évidemment, en violation de la loi, le maire ne m'a toujours pas répondu. On en est donc réduit aux conjectures : 300 000€, 500 000, 800 000 ?

 

On sait, depuis le récent rapport de la Chambre régionale des comptes, comment sont traitées les finances de la ville, et comment celle-ci est au bord du gouffre, endettée toxiquement pour 30 ans.

 

Et qu'en est-il vraiment de ces biennales, d'où, je le rappelle, les artistes de Vallauris ont été délibérément exclus pendant trois éditions ? (« Pas au niveau » : et si on laissait juger le public, qui vient à Vallauris pour voir de la céramique de Vallauris ?)…

 

Un jury international, réuni à grands frais (voyages dans la bonne classe, hôtels luxueux…), choisi selon des critères obscurs (« mondialement reconnus »), qui déverse plusieurs mois avant l'inauguration ses prix et distinctions. Qu'on imagine le Festival de Cannes avec une Palme d'Or décernée trois mois avant l'ouverture…Parmi ce jury, une aimable personne présentée comme « collectionneuse » et qui est en réalité l'expert d'une maison de vente spécialisée. On est en plein dans le conflit d'intérêt…avec l'argent public à la clef…

 

Des journalistes spécialisés traités tout aussi luxueusement, dont on attend monts et merveilles, et qui n'apporteront rien.

 

Enfin, une réunion d'objets venus de partout (sauf de Vallauris), certes intéressants et dont, globalement, la qualité n'est pas en cause, mais dont on se révèle incapable d'assurer la promotion, ce qui fait que la fréquentation reste ultra-confidentielle.

 

Pendant ce temps, la ville crève gentiment, au lieu que d'utiliser de pareilles sommes à revitaliser l'économie, à assurer des animations qui tiennent la route (assez de ces défilés ringards et miteux qu'on nous inflige tous les étés, avec les mêmes groupes nullissimes qu'on a assez vus et qui n'intéressent plus grand monde non plus…), à réaliser une vraie promotion, bref, à faire vivre la ville…

 

Bien sûr, la facilité consiste à répéter ces biennales, dont les promoteurs peuvent se targuer de « faire quelque chose » ; on s'empiffre le jour de l'inauguration, et surtout, on ne se creuse pas la tête pour avoir du résultat.

Et qu'en est-il de la Biennale 2012 ? On aimerait bien le savoir. « On » a fait rentrer dans le comité d'organisation ce fameux architecte parisien, qui nous a massacré la place des écoles et les chaussées de la vieille ville, et que l'on aimerait mieux renvoyer dans ses terres de prédilection, à Nanterre ou Bobigny…Pour le moment, c'est silence radio. Mais on peut faire un pronostic : ça coûtera encore un maximum, il y aura encore des petits malins qui profiteront du machin, et la fréquentation sera microscopique. Bon vent ! Ca n'est jamais que notre argent qui est fichu par les fenêtres, pas vrai ?

 

Christian Azaïs

 

 

 

N.B. 10-03-2012 : Signez la pétition "Sauvons Vallauris" (taper "Sauvons Vallauris" sur votre moteur de recherche)

 

 

 

 
> C�te d'Azur



02/12/2011
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 582 autres membres

CLIQUER SUR LES PHOTOS PERMET DE LES AGRANDIR
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion